L’université de Tours est une université française pluridisciplinaire basée à Tours. Conformément à l’article 1er de ses statuts, elle a pris la dénomination d’université François-Rabelais. Il s’agit de la plus grande université de la région Centre-Val de Loire.

Histoire

Création

L’université de Tours est créée en 1971, conformément à la loi Faure qui -après les événements de 1968- veut moderniser et démocratiser les structures de l’enseignement supérieur. Elle regroupe les établissements d’enseignement supérieur qui existent à ce moment.

Avant la création de l’académie d’Orléans-Tours (1961), il n’y avait pas de faculté à Tours. Existaient seulement un centre d’études sur la Renaissance (dépendant de la faculté des lettres de Poitiers) qui deviendra le Centre d’études supérieures de la Renaissance et une « École de médecine ». Cette dernière est transformée en Faculté de Médecine-Pharmacie et le Ministère crée une Faculté des Lettres et Sciences humaines et un Collège scientifique universitaire. Puis, en octobre 1968, un Institut universitaire de technologie ouvre avec ses deux premières formations, expérimentales, « Carrières de l’Information » et « Carrières Sociales ». Un Collège universitaire de droit et des sciences économiques dépendant de l’université d’Orléans.

L’ensemble des locaux sont soit des installations provisoires dans des locaux anciens, soit des constructions provisoires. Le premier bâtiment neuf réalisé est l’I.U.T à Tours-Nord en 1969/1970. Il sera complété sur le même site d’un bâtiment spécifique pour la biologie en 1972. Puis vient, au bord de la Loire, la « Faculté des Lettres » en 1971/1972 qui accueille les trois Unités d’enseignement et de recherche (UER) (Anglais, Lettres, Sciences humaines), nées à l’occasion de la création de l’Université.

Développements

En 1995 est inauguré la nouvelle faculté d’économie et de sciences sociales sur le campus des Deux-Lions.

L’université se rapproche de l’université d’Orléans à partir de 2004 avec la constitution du Pôle universitaire Centre Val-de-Loire (association de loi 1901). En , elle devient membre fondatrice avec cette dernière de la Centre – Val de Loire Université, un pôle de recherche et d’enseignement supérieur.

En 2009, elle devient une université autonome au sens de la loi relative aux libertés et responsabilités des universités.

En 2012, elle signe un nouveau contrat avec le ministère dans lequel elle s’envisage comme une université à dimension européenne, elle met l’accent sur le renforcement de son attractivité à l’international, ce qui se traduit la même année par la mise en ligne d’un portail international ad-hoc.

En 2015, elle intègre l’Université confédérale Léonard de Vinci.

Organisation et structures

Organisation

L’université est présidée par Philippe Vendrix. Il est épaulé de cinq vice-présidents et de six vice-présidents délégués. L’établissement disposait en 2011 d’un budget de plus de 160 millions d’euros.

Conformément au code de l’éducation qui fixe l’organisation légale des universités publiques en France, l’université François-Rabelais se découpe en plusieurs composantes. On trouve sept unités de formation et de recherche (UFR), d’une École polytechnique universitaire d’ingénieurs (Polytech’Tours) et de deux instituts universitaires de technologie (IUT). Ainsi, l’université est structurée de la manière suivante :

  • UFR d’arts et de sciences humaines ;
  • UFR de droit, d’économie et des sciences sociales ;
  • UFR d’études supérieurs de la Renaissance ;
  • Institut universitaire de technologie de Tours ;
  • Institut universitaire de technologie de Blois ;
  • UFR de médecine ;
  • UFR de sciences et techniques ;
  • UFR de sciences pharmaceutiques ;
  • UFR de lettres et langues ;
  • École polytechnique de l’université de Tours.

Formations

Les filières universitaires générales de l’université sont organisées selon le principe de la réforme LMD, soit licence, master et doctorat. L’université propose également des diplôme universitaire de technologie par le biais des deux IUT qui lui sont rattachées.

Tous les grands domaines de formation sont présents dans cette université pluridisciplinaire, tels que les arts, les métiers du spectacle et de la culture, le droit, l’économie, la gestion, le commerce, les lettres, la linguistique, les langues, les métiers de l’enseignement, les Sciences humaines et sociales, l’Archéologie, les sciences de la vie, les sciences de la santé, les sciences et techniques. Ils permettent de s’orienter aussi bien vers des spécificités professionnelles (diplômes de licence professionnelle, master professionnel, d’ingénieur) que vers le monde de la recherche.

Voir aussi quelques écoles, centres et instituts :

  • École publique de journalisme de Tours
  • École polytechnique de l’université de Tours
  • Centre hospitalier régional et universitaire de Tours
  • Centre d’études supérieures de la Renaissance
  • Institut d’administration des entreprises de Tours
  • Institut universitaire de technologie de Tours
  • Institut européen d’histoire et des cultures de l’alimentation

(source Wikipédia)

 

lettres et langues
sciences pharmaceutiques
sciences et techniques
médecine
études supérieurs de la Renaissance
droit, d’économie et des sciences sociales
arts et de sciences humaines